Formation Gyn-Ecologie Holistique

Une lunaire à la main

Rites de femmes : la formation de Gyn’Ecologie

Prévente au tarif Early Bird jusqu’au 24 décembre

Mes herbes sauvages, il me tenait tout particulièrement à cœur de vous parler de cette formation en ligne, qui est pour nous les femmes ESSENTIELLE, lorsque l’on souhaite se réapproprier sa féminité et donc sa puissance personnelle. J’ai l’immense honneur d’être MARRAINE de cette formation, lorsque Marion, la créatrice de rites de femmes, m’a contacté, pour me demander de la représenter, j’ai accepté dans la minute où j’ai lu le contenu. D’abord car elle a été crée par Marie Pénélope Pérés, qui est une femme que j’admire énormément et qui a écrit un des livres de référence sur la gynécologie naturelle : « Sagesse et pouvoirs du cycle féminin » au Souffle d’or. C’est une chance, qu’elle nous propose de partager ses connaissances, au delà de la gynécologie traditionnelle,  elle ouvre la voie d’un savoir profond et ancestral par une approche HOLISTIQUE et HERBORISTIQUE, ce qui, vous vous en doutez, résonne avec mon approche et me touche tout particulièrement.  C’est une formation extrêmement complète, qui propose 12 h de vidéos, des lives mensuels avec Marie Pénélope Pérés, des méditations guidées, des fiches pratiques.  Le contenu va être magnifié par Marion, qui apporte sa touche artistique pour donner à voir une formation, dont la beauté du sujet va transparaître dans l’approche visuelle. Le but de cette formation est d’acquérir des connaissances physiologiques précises et d’utiliser des soins naturels pour toute la sphère gynécologique.

Personnellement, je suis très enthousiaste à l’idée de suivre cette formation pour deux raisons, la première, j’ai choisi, seule, il y a plus de 10 ans d’arrêter la contraception orale, ce fut un choix orientée par une volonté d’avoir une approche différente de mes cycles et de mon corps. La Gyn’Ecologie va dans ce sens et répond aux attentes que j’ai en tant que femmes.

La seconde raison tient au fait que j’ai deux filles et que je souhaite leur léguer ces connaissances. Il sera important qu’elles puissent faire leur choix, qu’elles comprennent le fonctionnement de leur féminité, de leur sexualité. Elles auront accès à ces savoirs qui leur permettrons de devenir souveraine en leurs terres intérieures.

Et puis moi qui chemine sur la voie du féminin sacré, notamment à travers les cercles de femmes et les soins énergétiques que je prodigue, je sais que toutes ces notions me seront utiles pour travailler avec les femmes que j’accompagne.

J’espère vous retrouver lors de cette formation, de laquelle nous sortirons différentes, plus complètes et plus puissantes. Le savoir est le pouvoir de la femme.

Vous avez accès dans les liens au contenu de la formation GYN’ ECOLOGIE et au tarif « early bird » de 330 euros jusqu’au 24 décembre ( le nombre d’inscription est limité). Après cette date, le prix de la formation sera de 700 euros.

 

Publicités

Portrait Lunaire # 10 Marie Cochard

marie portrait lunaire 10.jpg

Pour ce 10ème portrait lunaire, qui est comme un petit anniversaire ! Je me suis fais le cadeau de vous proposer les mots si inspirés et inspirants de Marie Cochard. Beaucoup connaissent déjà Marie à travers ses livres  » Les épluchures » et « Notre aventure sans frigo »  et son blog La Cabane anti-gaspi. Récemment Marie et son mari Olivier se sont lancés dans une nouvelle aventure incroyable, un pari réussi, celui de lancer un magazine papier semestriel : Druidéesse. Contraction de Déesse et Druidesse, il réunit les sagesses ancestrales pour nous accompagner sur le chemin de la connexion profonde à notre Terre-mère et à nous même. Cet objet magnifiquement édité, sans publicité, est le fruit du travail d’un clan, celui que Marie, au fil de ses rencontres, a su créer autour d’elle. J’ai l’immense joie d’en faire partie et je dois dire que ça n’est pas sans une certaine fierté. Maintenant, Marie c’est tout ça et pour moi c’est aussi bien plus, j’ai découvert en Marie un alter ego, une amie merveilleuse, une sœur. .. J’arrête là les effusions, mais vous l’aurez compris, Marie est une des personnes qui compte dans ma vie.

Je vous laisse découvrir en ce brumeux mois de novembre, à quel point ses mots portent la lumière.

> Si tu étais une saison

L’automne, appelé Festival des couleurs au Québec. La saison des moissons, des récoltes, des vendanges… J’aime ce temps de recueillement, de repli et d’observation de ce qui a été accompli. Je trouve un plaisir infini à enfiler des grosses chaussettes de laine, un pull en mohair, des bottes de pluie et à m’enfoncer au fond des bois pour écouter le chuchotement de la pluie.

> Si tu étais un des 4 éléments

L’eau, à n’en pas douter. Avec un prénom qui signifie « goutte de mer » en hébreu, et un signe astrologique en poisson, j’éprouve une grande connexion avec cet élément, qui m’allège, me ressource, me régénère.

> Si tu étais un animal

Le phoque est l’animal qui m’accompagne actuellement. Cet animal m’enseigne combien il est important de ne pas laisser son corps, son cœur et son âme s’assécher, combien il est essentiel d’emmagasiner l’énergie du soleil pour pouvoir ensuite supporter le froid. Le phoque a, par ailleurs, l’incroyable capacité de naviguer entre profondeurs et joie…

> Si tu étais un moment de la vie

Le moment précieux, où l’on déguste une tisane bien chaude.

> Si tu étais un rêve

L’harmonie.

> Si tu étais une intention

L’intention de prendre soin de toute chose.

> Si tu étais un lieu

Une petite plage, sur l’île de Mull, entre pierres de granit rose et tourbières, où les vaches « Higland Cattle », au manteau roux, aux cornes spectaculaires, paissent les algues en toute liberté. Un endroit au goût de bout du monde.

> Si tu étais un sentiment

La confiance, en la vie, en l’autre, en soi.

> Si tu étais une plante

La verveine officinale.

> Si tu étais une qualité

Tisser du lien.

> Si tu étais un défaut

La curiosité.

> Si tu étais un don

Le sourire. Il est le même dans toutes les langues. « Ne laisse pas le monde changer ton sourire, mais laisse ton sourire changer le monde ». Et puis, cette expression que j’aime tant « un sourire qui en dit long… »

> Si tu étais un astre

Une minuscule étoile, conscient qu’elle fait partie de la voie lactée.

> Si tu étais une héroïne/un héros ( vaste, les héros personnels marchent aussi )

Joker ! Rien ne me vient…

> Si tu étais un rituel

Un bain chaud, aux plantes.

> Si tu étais un moment de la journée

L’Aurore, ce moment où le ciel rose poudré, également appelé « levant », t’offre toutes les possibilités. Mon troisième prénom.

> Si tu étais un des 5 sens

Un 6ème. L’intuition.

> Si tu étais une partie du corps

Le cœur, celui qui, parfois, prend l’autre dans ses bras, afin que tous deux battent, un court instant, à l’unisson.

> Si tu étais un matériau

La laine, dans laquelle on aime se blottir, se lover.

> Si tu étais un tatouage

Un grain de beauté. Dans le passé, les gens croyaient que les grains de beauté étaient la signature des planètes à la naissance. J’aime cette idée de points sur notre peau, en forme de constellation et qui invite à la lecture, à la contemplation.

> Si tu étais une pierre

Une pierre des fées (argile fossilisé) qui proviendrait d’un glacier canadien.

> Si tu étais une devise, un haïkus

 » Qui m’aime me suive disait le vent » Sylvain Tesson. Aphorismes sous la Lune et autres pensées sauvages.

J’aime l’idée d’aller là où le vent me porte.

Merci encore à toi Marie.

Pour la retrouver suivez : Druidéesse sur Instagram, Facebook.

PORTRAIT LUNAIRE 9 / Clotilde

clotilde.jpg
Portrait de clotilde : @fabien_courmont_photography
Je suis réellement heureuse de vous proposer aujourd’hui le portrait lunaire d’une femme très inspirante, que beaucoup d’entre vous connaissent déjà.
Si comme moi, cuisine, gourmandise et fantaisie font partie de votre existence, vous avez déjà croisé la route de Clotilde Dusoulier. Elle a crée il y a quelques années un blog appelé Chocolate et Zucchini, inspiré de son fameux et incroyable gâteau au chocolat et courgettes ( si vous ne l’avez jamais goûté, filez vous procurer la recette ! ). J’étais de celle qui suivait, testait et me délectait de ses textes comme de ses recettes. Elle n’est sans doutes pas pour rien dans le fait que moi-même j’ai sauté le pas et écrit un livre de cuisine, sortit il y a quelques années aux éditions du Rouergue.
J’ai aimé suivre ses péripéties de jeune femme parisienne aimant la bonne chère, le local et les producteurs qui donnent du sens et de la valeur à leur démarche.
L’amour de la cuisine est un art de vivre et si l’on est sensible à ce chemin, on peut être amené aussi à se questionner sur ce qu’est une vie bonne. On regarde alors ce qui dans nos existences nous freine, nous empêche, nous alourdie. C’est là que l’on découvre que beaucoup de nos fonctionnements entravant, de nos schémas répétitifs, de nos peurs peuvent être allégés par des outils qui « changent notre vie » !
Clotilde a suivi ce chemin, d’abord personnel puis professionnel, car elle est devenue coach de vie certifiée. C’est aussi ce qui m’a plu chez elle, cette capacité à se recréer, à bifurquer et à donner vie à ses rêves. Si vous ne les connaissez pas encore je vous propose de découvrir ses podcast qui sont des petites pépites que j’attends tous les jeudi ! Chaque épisode est plein de conseils pour nous alléger, de clés pour nous faire avancer et de grilles de lectures de nos émotions pour décrypter notre relation au monde.
Elle a très gentiment accepté de se plier au jeu du portrait lunaire et je l’en remercie :

> Si tu étais une saison

 

Le printemps, pour le renouveau, la légèreté, la fraîcheur, l’enthousiasme !
> Si tu étais un des 4 éléments

 

Le feu, pour la passion, la chaleur et la force.
> Si tu étais un animal

 

Le lion, qui est aussi mon signe astrologique. J’aime sa noblesse tranquille.
> Si tu étais un moment de la vie

 

Je serais le moment que je suis en train de vivre là tout de suite maintenant, à chaque fois que tu me poses la question. Le ici et le maintenant, on n’a que ça, et j’essaie de l’habiter avec autant de présence que possible.
> Si tu étais un rêve

 

Avoir un jardin à Paris.
> Si tu étais une intention

 

La présence et l’écoute.
> Si tu étais un lieu

 

Montmartre.
> Si tu étais un sentiment

 

L’enthousiasme.
> Si tu étais une plante

 

Le figuier.
> Si tu étais une qualité

 

La douceur.
> Si tu étais un défaut

 

L’impatience.
> Si tu étais un don

 

Le don du sang. Je suis O- (donneur universel) et je donne mon sang régulièrement.
> Si tu étais un astre

 

La lune.
> Si tu étais une héroïne/un héros  ( vaste, les héros personnels marchent aussi )

 

Lucky Luke.
> Si tu étais un rituel

 

La Chanson Douce, chantée par mon père au coucher toute mon enfance, et maintenant chantée à mes enfants.
> Si tu étais un moment de la journée

 

Le matin : les idées claires, la journée pleine de possibilités.
> Si tu étais un des 5 sens

 

L’odorat, dont le pouvoir évocateur est si vif.

 

> Si tu étais une partie du corps

 

Les clavicules, et le petit creux qui est au milieu. Un endroit du corps dont on parle peu mais que je trouve très gracieux. En plus, c’est le siège de la communication juste et de la créativité !

 

> Si tu étais un matériau

 

Le lin, si beau quand il est froissé.
> Si tu étais un tatouage

 

Je le garde pour moi, je vais le faire bientôt !

 

> Si tu étais une pierre

 

La pierre de lune.
> Si tu étais une devise, un haïkus

Mes pensées créent ma réalité.

Merci CLOTILDE !
Je vous invite à découvrir ses podcast inspirants, ses recettes délicieuses et ses activités en suivant les liens ci-dessous :

Nouvelle Lune du 9 septembre en Vierge

Cette Nouvelle Lune en Vierge, est particulièrement proche de la TERRE, ses énergies très présentes nous proposent au bon moment de prendre du recul et de s’octroyer un moment pour mettre le temps en suspens. RESPIRONS MES SAUVAGES. Nous ressentons déjà l’effervescence de la rentrée et pour ne pas se laisser ballotter comme les premières feuilles d’automne que le vent vient souffler, nous allons mener des actions concrètes pour notre mieux être : organisation du temps, prise en compte du besoin de prendre soin de notre corps et de notre esprit. La première opportunité que nous offre cette nouvelle lune est donc celle de mettre de l’ordre dans notre monde intérieur et de le matérialiser dans notre quotidien.

Ensuite il sera temps de tourner nos intentions vers l’extérieur. Ouvrons notre champ d’action, offrons au monde ce que nous avons à donner de meilleur. C’est le moment de trouver une place pour chaque chose dans nos vies, nous avons un potentiel créatif et humain qui ne demande qu’à être utilisé mais nous savons bien que pour que ces belles idées et actions perdurent il va falloir leur construire une armature solide, un squelette qui va tenir le coup après les prémices de l’automne et de la descente vers la période sombre.

La terre est votre allié, la nature votre maison, prenez soin de vous et de ce qui vous entourent. Les marches pour le climat qui ont lieu de we sont les manifestations de ces besoins de participer de manière structurée à un objectif de guérison globale. C’est un exemple, mais plus spécialement c’est le moment d’utiliser nos connaissances, nos capacités, nos outils, nos ressources, tout ce que nous avons mis en place depuis quelques mois voire quelques années et de trouver comment les utiliser, les faire vibrer pour nous et pour les autres. Il est donc question d’engagement envers soi et envers le monde. Des projets concernant le bien-être vont voir le jour.

Rituel : Je vous propose pour le passage de cette nouvelle Lune de simplement nous offrir un temps de méditation, au moment le plus propice pour chacune, le plus juste, allumons une bougie, mettons une musique méditative et respirons. Sentons à quel point tout est juste à quel point  nous sommes au bon endroit, dans la terre et au cœur de l’Univers. Posons une question si vous nous en ressentons le besoin, mais surtout laissons faire notre souffle, n’ayons pas d’intention, tout est en nous. Les signes, les messages, les synchronicités vont arriver, restons éveillées dans les prochains jours, ils croiseront notre route. Soyons attentives. Belle Nouvelle Lune mes fleurs Sauvages.

PORTRAIT LUNAIRE 8 / Pauline

Démarrer une rentrée avec de la joie dans le cœur et une façon plus apaisée d’appréhender le monde, voici ce que m’inspire Pauline, une femme pleine de ressources, de profondeur et qui nous ouvre la voie du mieux être. Nous nous suivons sur les réseaux depuis un petit moment et j’ai toujours hâte de lire ses post inspirants, j’aime la slowlife qu’elle prône et le partage d’expériences qu’elle nous offre, thérapeute, formée à la Sophrologie, j’ai pu profiter de ses talents mais ça j’en reparlerai bientôt ! Je vous laisse vous imprégniez de l’univers spirituel de Pauline, une personnalité qui sait faire vibrer nos émotions. Merci à toi, Pauline de rejoindre notre constellation !

pauline

Si tu étais une saison

Sans hésitation je serai le printemps. Je profite de cette saison pour nettoyer mon intérieur dans tous les sens du terme. Je m’allège, j’expulse et me libère pour laisser plus de place au renouveau et mes nouveaux projets qui s’ouvrent à moi. Je m’éveille en même temps que la nature… toute en couleur !

Si tu étais un des 4 éléments

Je serai la terre. Pour ma rapport à l’ancrage et l’enracinement. Je pratique quotidiennement la visualisation de l’enracinement. Cette connexion à la terre est toujours un moment puissant qui me permet d’être et revenir dans l’instant présent.

Si tu étais un animal

Depuis quelques année, le lion s’impose à moi. Il est le reflet de mon côté sombre et ma colère profonde. Il se présente à moi, comme une invitation à ce long et merveilleux cheminement… Je ressens sa force et ai confiance en cette libération à venir.

Si tu étais un moment de la vie

La naissance.

Si tu étais un rêve

Une terre en paix, sans aucunes inégalités dans le monde.

Si tu étais une intention

La liberté. Difficile de se sentir libre corps-esprit si nous vivons dans le passé ou le futur. La liberté est à l’intérieur de nous. Et pour se sentir libre ; il est donc essentiel de vivre ses émotions dans l’instant présent pour se sentir libre d’être…

Si tu étais un lieu

Je serai un bord d’océan. Sentir le mouvement du sable, ressentir l’énergie et la puissance des vagues, accueillir les bruits du flux et reflux au rythme de ma respiration…

Si tu étais un sentiment

L’insouciance.

Si tu étais une plante

Si j’étais une plante, je serai un « Beaucarnea ». En plus d’être belle, elle symbolise la force tranquille.

Si tu étais une qualité

L’intuition. La capacité intuitive permet, selon moi ; d’ouvrir de nouveaux horizons et trouver les réponses à l’intérieur de soi en partant à l’écoute de ses émotions et ses sens, pour trouver des solutions harmonieuse à une situation inconfortables !

Si tu étais un défaut

Je serais une grande émotive ! J’apprendrai à apprivoiser mes émotion pour les laisser, vivre, évoluer et les exprimer… Et enfin faire de ce défaut, une merveilleuse chance.

Si tu étais un don

Le sixième sens.

Si tu étais un astre

La lune. Sa force et ses nombreuses influences me fascine.

Si tu étais une héroïne

Il y a tellement d’héroïnes de tous les jours, d’hier, d’aujourd’hui et de demain , dans tous les domaines qui m’inspirent et me touchent… Il m’est difficile d’en citer seulement une.

Si tu étais un rituel

Sans aucune hésitation, le rituel du thé. Prendre conscience de l’instant présent, mettre tout mes sens en éveil, déposer des fleurs, préparer, sentir, boire en pleine conscience. Et savourer ce moment unique avec soi-même.

Si tu étais un moment de la journée

Le lever du soleil. Me réveiller en même temps que le soleil. Profiter de ce moment pour me connecter à la nature ; respiration, mantra, pratiquer la sophro, le yoga, la méditation et entendre la nature qui s’éveille… Sentir une profonde gratitude d’avoir passé une belle et merveilleuse nuit et remercier la vie pour m’offrir une nouvelle journée !

Si tu étais un des 5 sens

La vue. Observer les apparences du monde, les changements de saisons, voir la nature évoluer, regarder avec attention l’expression des émotions sur les visages d’inconnus et de mes proches. Ressentir l’amour dans un simple regard…

Si tu étais une partie du corps

Le nombril est selon moi une partie du corps unique et symbolique. Il est le rattachement d’un passé dont je n’aurai de souvenirs, le début de mon existence. Mon nombril est l’empreinte de mon passé et de mon histoire; d’une naissance sous x.

Si tu étais un matériau

Le bois. Il est naturel, d’origine végétal et vivant. Il laisse circuler la sève, comme je laisse circuler mon souffle. Je fête bientôt mes noces de bois, qui symbolise nos 5 ans de mariage avec mon chéri. Ça compte aussi!

Si tu étais un tatouage

L’infinie. Je le porte déjà fièrement depuis quelques années. Il signifie selon moi, la durabilité et l’éternité. Il représente quelque chose qui ne connaît pas de limite. Un perpétuel recommencement. Je pourrai l’assimiler à la méditation, la mort et la renaissance…

Si tu étais une pierre

La Labradorite pour sa beauté fascinante. Toujours à mon poignet, mon bracelet en Labradorite offert par mon amie et talentueuse créatrice, Marie de « DeepStones » ne me quitte plus. Il est devenu mon allié durant mes accompagnements en sophrologie. Il me protège et me permet ne ne pas subir les émotions d’autrui.

Si tu étais une devise

« Apprenez à entrer en contact avec le silence à l’intérieur de vous-même »

Suivez Pauline sur son site , son blog , et son compte instagram !

PORTRAIT LUNAIRE 7 / Cécile

Portrait Cécile

Cécile, dont le prénom a quelque chose à voir avec la voyance et donc les étoiles, entre aujourd’hui pour cette pleine lune de juin dans ma constellation lunaire. Cécile, je l’ai rencontré par hasard au bord de la mer, elle représente pour moi cette puissance avec ses marées montantes et descendantes, elle est à la fois reliée à la Lune et au Soleil, une femme ancrée dans la Terre avec la tête dans la voûte céleste. Yogi, maman, passionnée d’Ayurveda, cette belle âme se dévoile ici avec beauté et passion. Merci Cécile pour ta générosité et ta lumière.

> Si tu étais une saison

Je serai un jour couvert un peu frais, pendant un été particulièrement chaleureux, quand la chaleur retombe et la pression aussi, et brièvement, on retrouve le plaisir des chaussettes et des thés chauds sous la couverture.
> Si tu étais un des 4 éléments

J’ai redécouvert ma passion pour l’astrologie récemment et elle divise les signes astrologiques selon ces 4 éléments, eau, terre, air, feu. Si vous vous faites faire votre carte astrale, la carte de la position des étoiles dans le ciel au moment de votre naissance, vous aurez un récapitulatif du nombre des planètes que vous avez en chaque élément. C’est hyper intéressant ! Vous pouvez être quelqu’un qui a un peu de tout, ou pas du tout d’un élément par exemple. Dans mon cas je suis eau. Les émotions. La sensibilité. J’ai aussi un peu d’air, le changement, les mots. De la terre, les plaisirs, l’ancrage, manger. Et du feu, la passion, la vitesse, le mouvement ! Je vous conseille de faire un rdv avec une astrologue de qualité (la mienne s’appelle Sarah) ou de faire vous-même votre carte astrale sur www.astro.com ça change la vie !
> Si tu étais un animal

L’éléphant. Parce qu’il pourrait faire très peur aux gens, mais il a choisi d’être sage.
> Si tu étais un moment de la vie

Waouh. Quelle bonne question. Au choix : 18 ans, quand on part de la maison de ses parents et on mord la vie à pleines dents (en s’en cassant quelques-unes) OU dans un bus à l’étranger, un bus avec les fenêtres ouvertes (pas les bus avec de la clim) et la tête par la fenêtre, le vent qui rafraichit l’habitacle, la route qui défile sous mes yeux et qu’une seule chose à faire : bouger.
> Si tu étais un rêve

Pour l’instant, aucun ! Je suis dans une phase de ma vie où dès que j’entends quelqu’un parler de « suivre ses rêves » ça m’irrite. Peut-être que je ne suis pas la seule ?
> Si tu étais une intention

Etre ici, maintenant.
> Si tu étais un lieu

L’Inde. J’y suis allée en voyage pendant deux mois, en sac à dos, et comme la maternité je pourrais dire : c’était de loin, le voyage le plus difficile et le plus merveilleux que j’ai fait.
> Si tu étais un sentiment

L’intensité, c’est un sentiment ? Je vis toutes les émotions très intensément et c’est pour ça que je suis capable d’aider mes élèves à naviguer les leur sur leur tapis de yoga. Et la tristesse. Parfois je me demande si ma mission sur Terre n’est pas de rendre les larmes et la tristesse, ok. Parfaitement ok. C’est une des plus belles émotions qui soit. Elle nous apprend tout ce qu’on a besoin de savoir sur le prochain pas à faire.
> Si tu étais une plante

Un bougainvillier !
> Si tu étais une qualité

L’envie de bien faire. Il n’y a pas un jour où, avec tous mes défauts et mes travers, je ne me réveille pas avec l’envie de bien faire. Bien faire mon métier de professeur de yoga. Bien faire dans mon couple et l’apprécier. Bien faire avec mes amitiés. Bien faire auprès de mon fils. Je ne me repose jamais sur mes lauriers et je suis une éternelle élève de cette vie.
> Si tu étais un défaut

La susceptibilité. La colère. L’égoïsme. J’en ai beaucoup ! Et chaque jour, j’essaye de les adoucir.
> Si tu étais un don

Voir les anges gardiens ! Parfois quand mon petit fixe quelque chose autour de lui et rie, gazouille, je me dis qu’il voit encore ses anges gardiens et ça me remplit de magie.
> Si tu étais un astre

Notre grand-mère la lune, qui m’a fait tomber enceinte à la pleine lune et a enclenché mon accouchement à la nouvelle lune. Sa naissance était vraiment, le début d’un nouveau cycle.
> Si tu étais une héroïne/un héros  (vaste, les héros personnels marchent aussi)

Toutes les femmes qui ont décidé de faire des autres femmes leurs sœurs, et plus leur rivales. C’est peut-être un peu extrême mais je rêve du jour où on aura un code d’honneur entre nous, infranchissable, aucune femme ne critique une de ses sœurs. Je crois qu’on va beaucoup avancer à partir de ce moment-là. Le futur sera féminin !
> Si tu étais un rituel

La gratitude. Je me concentre souvent sur ce qui ne marche pas comme je voudrais, sur ce qui me manque, sur ce que je pourrais mieux faire. Arrêter pour remarquer les belles choses que j’ai dans ma vie me redonne toujours de la paix.
> Si tu étais un moment de la journée

Le moment juste avant le coucher de soleil où la lumière devient orange. On la voit sur les murs de la maison. Sur la peau. En Ayurveda on dit que ces moments, sont des moments où le voile entre le visible et l’invisible se lève. Un moment pour lever ses yeux de l’ordinateur ou du téléphone et absorber la magie fugace.
> Si tu étais un des 5 sens

Le goût ! Mangeeeeer. Manger avec les mains. Manger en fermant les yeux. Manger en faisant tourner la nourriture sur toute la surface de la langue pour sentir tous les goûts. Et regarder Chef’s Table sur Netflix ! (que je conseille à tous les gourmands, meilleure série du monde !)
> Si tu étais un tatouage

Je serai le courage de m’en faire un ! Pour le moment, je regarde les tatouages des autres avec appréciation mais je reste spectatrice. C’est bien aussi, non ? Pouvoir apprécier les tatouages des autres en attendant de trouver le sien. J’adore ceux de l’écrivaine Elizabeth Gilbert, elle a tatouée « courage » sur un poignet et « joie entêtée » sur l’autre.
> Si tu étais une devise, un haïkus

Tu es exactement là où tu dois être.

En train d’apprendre la leçon que tu es venu apprendre.

Fais confiance à la vie.
Retrouvez Cécile sur son site LE PALAIS SAVANT et sur Instagram

PORTRAIT LUNAIRE 6 / Amélie

AMELIE

Ce soir Amélie ma partner des CERCLES SLOW CIRCLE.S rejoint la constellation des portraits lunaires. Amélie est enseignante de Yoga, mais nous nous sommes connues dans sa précédente existence lorsqu’elle travaillait pour un éditeur. J’admire son parcours et sa détermination à changer de vie, elle a pris ce risque, elle a cru en son pouvoir personnel et en ses capacités à se réinventer et aujourd’hui elle trace sa route de yogi avec sa soeur, double fraternelle. Je suis ravie de vous la faire découvrir.

> Si tu étais une saison
L’été. Pour la chaleur et le soleil sur la peau.
C’est le moment où les jours sont les plus longs et pour moi cette saison est synonyme de sérénité, de joie, de confort intérieur.
D’ailleurs quand les beaux jours s’en vont, pour replonger dans les sensations de chaleur, j’aime pratiquer le Bikram yoga de temps en temps…

> Si tu étais un des 4 éléments
L’eau.
Dans la vie, tout se transforme. Par excellence, l’eau est l’élément qui symbolise le mieux cette mutation. Elle peut être tour à tour gazeuse, solide ou liquide. Sa physique totalement paradoxale attise la curiosité des scientifiques.
Elle est également une des conditions sine qua none à la vie sur Terre.
Les premières formes de vie sont apparues dans l’eau.
Nous sommes composés à 70% de cet élément.
Tout nous ramène à elle…

> Si tu étais un animal
Un animal plutôt solitaire. Et un peu grognon : l’ours.e me colle assez bien à la peau. J’ai besoin des autres, mais on ne peut pas m’approcher de trop près (il faut me laisser un peu de temps…) L’ours.e est connecté.e à la Terre, aux cycles des saisons. Il est le symbole de la lutte contre l’adversité. Son esprit d’une grande aide quand on souhaite développer des pratiques introspectives comme la méditation. Bref, il me va (presque) comme un gant.
(je suis nettement moins poilue.)

> Si tu étais un moment de la vie
(Ici et) Maintenant.

> Si tu étais un rêve
Un rêve d’harmonie dans la diversité ou de diversité harmonieuse. Un rêve de paix, de calme.

> Si tu étais une intention
Vivre dans le moment présent. Toujours. Sans projections, sans ruminations. Pour le simple bonheur d’apprécier ce qui se présente à moi.

> Si tu étais un lieu
Un bord de mer. Ou d’Océan. Peu importe, du moment que je peux sentir l’air autour de moi, entendre le bruit des vagues, le cri des mouettes et me laisser bercer par ce bruissement apaisant, rappelant l’origine de tout (le battement du cœur de notre mère durant la vie fœtale aussi).

> Si tu étais un sentiment
L’empathie.

> Si tu étais une plante
L’ortie. Elle a mauvaise réputation, mais ses vertus sont multiples. Elle sait se protéger (bonjour urticaire !) mais elle peut aussi soigner, apaiser. Elle est connue depuis la nuit des temps (les chasseurs-cueilleurs la consommaient déjà) et on dit que quand quelqu’un est malade, avant d’avoir pu poser un diagnostic, on peut lui administrer cette plante qui soigne énormément de pathologies.

> Si tu étais une qualité
La méticulosité. Ça a ses travers mais j’aime que les choses soient bien faites. Résultat ? je suis assez exigeante et j’attends beaucoup de moi-même et des autres.

> Si tu étais un défaut
L’éparpillement. J’ai l’esprit d’escalier. Je me soigne en tâchant de cultiver l’attention à l’instant présent. Donner des cours de yoga m’aide énormément en ce sens. Quand je suis face à mes élèves, je dois rester parfaitement présente et attentive. C’est assez drôle parce que finalement, le fait d’être prof et d’enseigner le yoga me permet de le pratiquer sans même prendre les postures !

> Si tu étais un don
La transmission : être prof de yoga me permet de partager ma passion, de faire découvrir petit à petit aux personnes qui viennent à mes cours la richesse de cette discipline.

> Si tu étais un astre
Une toute petite planète planquée quelque part au fin fond de l’univers et dont on ne soupçonne même pas encore l’existence.

> Si tu étais une héroïne/un héros
Quelqu’un qui croyait en un idéal et a donné sa vie pour changer celle des autres. Un Jean Moulin, ou un Martin Luther King.

> Si tu étais un rituel
Le brossage de dents ^_^

> Si tu étais un moment de la journée
Une pause post-prandiale !

> Si tu étais un des cinq sens
Le yoga évoque bien plus que cinq sens : il y en a une vingtaine. Je serais l’intuition.

> Si tu étais un tatouage
Les tatouages me fascinent, j’en rêve sans être capable de prendre la moindre décision. J’adore admirer les fresques que portent certaines personnes, découvrir de petites choses cachées chez d’autres. L’histoire du tatouage à travers les âges et les peuples est assez fascinante.
Dans le monde du yoga, beaucoup de profs sont tatoués. Ce qui m’arrête encore pour le moment, c’est que je voudrais trouver LE tatouage parfait. Ceci dit, aujourd’hui, j’ai vu quelque chose de très beau qui m’a donné une idée… à suivre…

> Si tu étais une devise, un haïku
« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Retrouvez là sur son site et sur INSTAGRAM

PORTRAIT LUNAIRE 5 / Lætitia

PORTRAIT LAETITIA.jpg

Chaque étoile que j’accueille dans ma constellation, me fait grandir, aujourd’hui, j’ai invité la plus solaire des femmes lunaires à nous rejoindre. Je la suis depuis longtemps, avant même qu’elle crée « The Solar Tribe« , avant qu’elle parte vivre à Berlin, je me suis toujours sentie proche de cette animalité qu’elle dégage, de son côté louve, de ce goût pour le clan qu’elle cultive. Elle me nourrie quand je la vois avec sa tribu, quand je doutes parfois d’être une mère telle que je le souhaite, elle me montre le chemin, elle ne le sait sans doutes pas mais elle est un modèle de femme et de mère pour moi.

Alors aujourd’hui je l’accueille à bras ouverts, au sein de mon cercle de femmes inspirantes, lisez, découvrez, entrez dans l’univers de Lætitia d’où la lumière jaillie de l’ombre, où la vulnérabilité est une force :

> Si tu étais une saison : je suis une fille de l’été, je suis née en Août et mon prénom signifie la joie. Donc c’est définitivement ma saison.

On dit qu’en Été notre esprit quitte le ventre de la Terre Mère et s’élève vers la Lumière.

*
> Si tu étais un des 4 éléments : je choisirais sans hésitation la terre, notre mère. Source de vie et d’abondance, elle représente bien qui je suis.

*
> Si tu étais un animal : : je suis très liée à l’ours mais en ce moment j’ai une réelle fascination pour le bison.

Le bison est un esprit indomptable et il enseigne que tout est en abondance dès lors qu’on respecte les choses et qu’on les accueille avec gratitude. Il est important de savoir apprécier tout ce qu’on reçoit et de souhaiter à tous les êtres que la richesse divine vienne à eux.

*
> Si tu étais un moment de la vie : le présent. J’essaie de me reconnecter sans cesse à ce moment même si mon esprit vagabonde énormément dans le passé. Mes enfants m’aident beaucoup dans ce sens.

*
> Si tu étais un rêve :  je rêverais d’un monde où tous les êtres prennent conscience de leurs pleins potentiels et où chaque être est respecté. J’ose à penser que ce rêve se réalisera bientôt.

*
> Si tu étais une intention : je serais une intention bienveillante: L’intention est l’une des forces les plus puissantes qui existent. Ce que vous voulez dire quand vous faites une chose déterminera toujours le résultat. La loi crée le monde. Brenna Yovanoff.

*
> Si tu étais un lieu : l’océan qui représente le plus grand espace de vie de la planète. Je suis fascinée par tous les êtres qu’il abrite et tous les mystères qu’il regorge, par son énergie et sa force.

*
> Si tu étais un sentiment : je serais l’amour. Le sentiment le plus fort et le plus magique qui existe. Capable de tout transcender, de tout transformer. C’est la force la plus puissante qui existe et elle existe en chacun de nous.

*
> Si tu étais une plante : une plante céleste. J’ai lu récemment cette citation de Platon que je trouve très juste et que j’aime beaucoup : « L’homme est une plante céleste, ce qui signifie qu’il est comme un arbre inversé, dont les racines tendent vers le ciel et les branches en bas vers la terre »

*
> Si tu étais une qualité : la persévérance.

*
> Si tu étais un défaut : l’émotivité. Parfois les émotions me submergent rapidement.

*
> Si tu étais un don : celui d’apporter de l’amour, de la beauté et du réconfort autour de moi. C’est ce que j’essaie de transmettre à travers mes photos ou mes textes.

*
> Si tu étais un astre : je serais le soleil, l’astre de la lumière.

*
> Si tu étais une héroïne/un héros (vaste, les héros personnels marchent aussi ) : Ida b Wells, Zitkala sa (l’oiseau rouge) ou Angela Davis.

*
> Si tu étais un rituel : un rituel que nous avons accompli en famille à la naissance de notre dernière. Nous avons enterré son placenta au pied d’un arbre dans une forêt que nous aimions beaucoup. Comme un lien d’amour qui la relie à la nature, à notre terre. J’ai hâte d’y retourner.

*
> Si tu étais un moment de la journée : le soir. Quand mes 2 premiers sont couchés et que j’endors ma dernière en l’allaitant. C’est un moment d’infini douceur, de calme, de grâce. Ensuite je peux prendre un peu de temps pour moi, pour créer, écrire ou dessiner.

*
> Si tu étais un des 5 sens : le toucher, c’est pour moi un sens qui apaise, qui réconforte, qui soutient.

*

> Si tu étais une partie du corps : les mains

« Si tu regardes profondément dans la paume de ta main, tu verras tes parents et toutes les générations de tes ancêtres, tous vivants en ce moment, chacun est présent dans ton corps, tu es la continuation de chacun de ces gens.  »  Thich Nhat Hanh

*

> Si tu étais un matériau : je serais du bois.

*
> Si tu étais un tatouage : celui que j’ai sur ma peau. Un acte d’amour à moi même que je me suis fait faire le 14 février par une femme extraordinaire. A la fin de la session, j’ai pleuré d’émotion. Il a été réalisé de façon traditionnelle, point par point à la main ( handpoke). Il représente mon lien à la terre, aux éléments, mon lien à mon clan. Il me rappelle ma force, ma magie. Il représente ma ligne de vie.

*

> Si tu étais une pierre : des moqui marbles (pierres du chaman) qui se présentent par 2. L’une renferme l’énergie féminine tandis que la seconde renferme l’énergie masculine. Elles absorbent la négativité pour les remplacer par des énergies bénéfiques.

*
> Si tu étais une devise, un haïkus : « À chaque fois qu’une femme se lève pour elle-même, sans le savoir, sans le prétendre, elle se lève pour toutes les femmes. » Maya Angelou

« Choisissez bien vos mots, car ce sont eux qui créent le monde qui vous entoure. » – Sagesse Navajos

« Quand vous vous levez le matin, remerciez pour la lumière matinale. Remerciez pour votre vie et votre force. Remerciez pour la nourriture et pour la joie de vivre. Et si vous ne voyez aucune raison de remercier,soyez assuré que la faute vient de vous.» – Tecumseh, chef des Indiens Shawnee.

*

*

Retrouvez Laetitia sur son compte Instagram , sur son Site.

 

 

Portrait Lunaire 4 / Ôna

Cette pleine lune bleue du 31 mars donne une nouvelle étoile à ma constellation de portraits lunaires. J’accueille avec une grande joie, Ôna, une femme lumineuse , généreuse, inspirante et connectée à la nature, dont elle partage les dons dans des ateliers culinaires inventifs. Mais Ôna, c’est aussi un femme attachée à la terre, au féminin sacré, au vivant. Elle cultive une écologie intérieure qui transparaît dans ses créations et qui me parle profondément. Elle est d’ailleurs à l’aube d’un nouveau projet et d’une nouvelle vie, et personnellement Je suis toujours admirative et inspirée par ces envols et ces renaissances. Je vous propose de la découvrir au travers de ce portrait lunaire dans lequel elle se livre avec une grande et touchante sincérité.

> Si tu étais une saison

Je serais l’hiver… car c’est une saison d’introspection, de repos, de lâcher-prise, de profonde mutation. Cela colle bien à mon signe astrologique qu’est le scorpion. Sous la neige, les graines attendent et se préparent à l’explosion du printemps. L’hiver contient une promesse toujours tenue. Cela m’émeut beaucoup et me parle de ma vie : derrière chaque souffrance des possibilités de renaissance et de résilience existent. Le scorpion est aussi phénix !
> Si tu étais un des 4 éléments

Je serais la terre. L’élément terre est matière, et sans matière, sans terreau, pas de vie. Aussi telle une mère, cette Terre nous nourrit et nous soutient, nous offre tout ce dont nous avons besoin. Comme elle j’aime nourrir, soutenir, protéger. Quel réjouissance de sentir la Terre planète et la terre matière sous nos pieds.

> Si tu étais un animal

Je serais un animal un peu speed, avec des dents pointues mais tout petit ! Un petit carnivore de la famille des Mustélidés par exemple, comme une belette ou une hermine. Ces petits machins en forme de tubes passent partout, s’adaptent à tout, sont très têtus et tenaces. Ça me ressemble (sauf que je suis végétalienne ;-)), et mon ascendant belier donne de moi une image d’animal dynamique avec beaucoup de « niaque »… mais parfois je me sens juste comme un poulpe, molle. Je me surnomme parfois « poulpita ».

> Si tu étais un moment de la vie

Je serais le présent ! Le seul moment qui compte, même si j’apprécie de plus en plus le début de la maturité (j’ai 35 ans).

> Si tu étais un rêve

Je serais un rêve nocturne avec une ambiance brumeuse en apesanteur, baignée de paix. La photo que je t’ai transmise montre un peu cette ambiance…

> Si tu étais une intention

Une intention de paix et de libération pour tous les êtres en souffrance, humains comme animaux, avec une pensée particulière pour les vaches laitières à qui on vole leur veau et leur lait.

> Si tu étais un lieu

Une jolie campagne calme et vallonnée, avec des forêts et quelques prés, où le soleil se couche en août dans les genêts, au fond du jardin. Le ruisseau n’est pas loin.

> Si tu étais un sentiment

La culpabilité. Elle m’habite depuis toujours et réapparaît constamment. A part ça, ça va!
> Si tu étais une plante

La reine des prés. Elle fleurit en été et balance délicatement son petit plumeau au-dessus des autres plantes, au gré du vent. Elle est solitaire, un peu perchée, comme rêveuse.

> Si tu étais une qualité

L’enthousiasme.

> Si tu étais un défaut

Le manque de douceur envers soi-même.
> Si tu étais un don

Don de se connecter à la vie contenue dans les ingrédients, appelant une cuisine sincère et désintéressée, qui nourrit le corps et l’âme.
> Si tu étais un astre

Je serais Vénus, la petite étoile de l’amour.

 

> Si tu étais une héroïne/un héros ( vaste, les héros personnels marchent aussi )

Mon héroïne, c’est la 7ème Mère de Clan amérindienne (Les 13 Mères originelles de Jamie Sams) : Celle qui aime toute chose. Sa « médecine » et son parcours me parlent plus que tout.

> Si tu étais un rituel

Le rituel tout simple du pré-coucher. Je fais une ou deux choses pour me déconnecter de ma journée, jamais les mêmes, rien de fou… mais c’est un rituel quand-même et je m’y reconnais bien car on s’offre la possibilité de se reconnecter à sa nature profonde avant le repos. J’ai l’impression de me redécouvrir chaque soir sous la couche parasitante laissée par ma journée. C’est un moment presque magique et euphorique pour moi.

> Si tu étais un moment de la journée

Le crépuscule, entre chien et loup. Quand le ciel et la nature deviennent incertains.

> Si tu étais un des 5 sens

Le toucher car je suis extrêmement tactile.

> Si tu étais un tatouage

Le tatouage du prénom d’un(e) amoureux(se) sur le biceps : mélange de naïveté et de ferveur, si touchant, si humain ! Je précise que je n’ai pas ce tatouage, mais j’ai une minuscule « erreur de jeunesse » qui s’en rapproche.

> Si tu étais une devise, un haïku

J’hésite entre une devise citée par mon grand père (avec humour) : « Dix fois par terre, onze fois debout ! »
et la dernière strophe de la « prière » à la 7ème Mère de Clan, dans le livre de Jamie Sams cité plus haut :

« J’apprendrai ta Médecine,
De Mère, d’amoureuse, d’amie,
En apprenant aux autres comment aimer
Et réparer les cœurs brisés

et la dernière strophe de la « prière » à la 7ème Mère de Clan, dans le livre de Jamie Sams cité plus haut :

« J’apprendrai ta Médecine,
De Mère, d’amoureuse, d’amie,
En apprenant aux autres comment aimer
Et réparer les cœurs brisés
<<•○•>>

Liens :

Ateliers Super naturelle le site

Compte instagram Super naturelle

Compte instagram d’Ôna Partager la beauté

PORTRAIT LUNAIRE 3 / Mai

mai portrait luniare 3.png

Mes Sauvages, j’ai l’immense plaisir aujourd’hui  d’ouvrir le portrait lunaire 3, celui de la pleine lune de mars, pleine lune du Corbeau et de la renaissance, avec une femme que j’admire et qui m’inspire depuis plusieurs années : MAI !  rien qu’en regardant cette photo vous sentez cette énergie incroyable qu’elle dégage !!!

Pour ceux qui suivent les réseaux, elle avait un blog  » Super By Timai » où elle partageait ses rencontre et ses expériences notamment dans le domaine de la création artistique. Aujourd’hui son blog est devenu « Mai Hua EMOTIONAL DIARY« , un lieu pour moi hautement inspirant, où, elle nous fait part de ses rencontres et de son chemin d’évolution personnel, toujours créatif mais devenu puissamment spirituel.

Dans l’esprit de partage et d’ouverture  qui est le sien, elle a crée aussi un lieu de ressources et d’échanges sur Facebook : MAI SPACE un cercle fermé où chaque participant est invité à laisser parler sa vulnérabilité, à écrire si il en ressent le besoin, ses fragilités en les livrant à cette communauté bienveillante qui accueille autant qu’elle partage. Et c’est bon d’avoir cet endroit où l’on peut déposer ses souffrances, où l’on peut être soi sans se préoccuper du regard des autres, où la vulnérabilité n’est plus un défaut mais une force. Commencer à aimer ses failles c’est commencer à s’aimer soi. Merci à Mai épaulée par son compagnon Jerry Hyde de nous offrir cet espace là.

Vous voyez la richesse de cette femme, alors venez en découvrir un peu plus grâce à l’exercice du portrait lunaire où elle me réponds sans filtre, avec Coeur. C’est maintenant.
> Si tu étais une saison
mon nom est fleur de bambou, je suis le printemps.
> Si tu étais un des 4 éléments
eau d’abord mais terre et feu aussi. ça manque d’air du coup?! en tout cas ça mute sans cesse.
> Si tu étais un animal
au départ je suis serpent mais je suis fascinée par la pieuvre. Elle me fascine. Entre eau et terre. hyper intelligente, souple, adaptative. j’ai vu dans un docu une pieuvre qui change de couleurs pour hypnotiser ses proies… ça fait comme des rayons rayés qui passent sur son corps très rapidement. la folie!
> Si tu étais un moment de la vie
maintenant
> Si tu étais un rêve
plus j’avance dans mon chemin et plus je me souviens de mes rêves ou bien plus… je rêve tout court! depuis ma séance de constellation familiale je fais beaucoup plus de rêves, de nouveaux rêves. ma psyché
se repeuple en quelque sorte. il y a notamment cette grotte, illuminée par le haut, comme une chapelle remplie de pierres précieuses… ces rêves me disent que je suis magique. Vais je m’autoriser à le croire ?
> Si tu étais une intention
aucune idée. j’essaierai juste qu’elle soit authentique.
> Si tu étais un lieu
mon cœur
> Si tu étais un sentiment
sentiment d’amour, oui c’est sure
> Si tu étais une plante
une grande feuille verte avec la lumière et ma main qui passe derrière
> Si tu étais une qualité
(10 minutes plus tard… ) la douceur
> Si tu étais un défaut
l’arrogance
> Si tu étais un don
la joie
> Si tu étais un astre
une étoile
> Si tu étais une héroïne/un héros  ( vaste, les héros personnels marchent aussi )
… bouddha?
> Si tu étais un rituel
je suis nulle en rituel, mais l’année dernière dans la “tribu” que je fréquente au pays de galles, j’ai participé à un rituel au bord d’une riviere. C’était la fin d’un festival. il fallait se dire au revoir. Les femmes et les hommes s’étaient séparés pour apprendre une chanson. à chanter tour à tour et parfois ensemble. Les hommes sont sortis de leur lodge, maquillés, tambourinant, chantant, magnifiques. Nous aussi on était belles, avec nos
plumes nos bijoux et nos broderies. on les a fait poireauter pendant qu’ils s’étaient alignés, chantant au bord de la rivière. au bout d’un moment on les à rejoint mais sur l’autre rive. et on s’est regardéet on a chanté ensemble. Séparés et réunis par la rivière. C’était sublime. J’aimerais beaucoup faire plus de choses comme ça!
> Si tu étais un moment de la journée
j’aime tout
> Si tu étais un des 5 sens
pffff trop dur! les viet, on est des grands amoureux de la bouffe. mais cette cuisine anime les 5 sens. tout est important. et puis j’aime beaucoup la synesthésie, c’est pour ça que je filme je pense. image et son c’est déjà pas mal. quand je crée des couleurs aussi (un autre métier!) je travaille beaucoup pour le parfum alors je dois créer des couleurs qui sentent bon! oui, j’aime le lien, la connexion alors pas un seul sens s’il te plaît!
> Si tu étais un tatouage
mon tatouage moche en bas du dos. je l’ai fait il y a 20 ans à nyc. un cercle mi-soleil mi-lune. je ne le vois jamais mais ça me plait d’avoir ce truc moche avec moi. c’est comme ça.
> Si tu étais une devise, un haïkus
en ce moment (ca change tout le temps) j’en ai 2
it is in the abyss that we find our most beautiful treasures
et
close your eyes
fall in love
stay there
(Rumi)