PORTRAIT LUNAIRE 7

Portrait Cécile

Cécile, dont le prénom a quelque chose à voir avec la voyance et donc les étoiles, entre aujourd’hui pour cette pleine lune de juin dans ma constellation lunaire. Cécile, je l’ai rencontré par hasard au bord de la mer, elle représente pour moi cette puissance avec ses marées montantes et descendantes, elle est à la fois reliée à la Lune et au Soleil, une femme ancrée dans la Terre avec la tête dans la voûte céleste. Yogi, maman, passionnée d’Ayurveda, cette belle âme se dévoile ici avec beauté et passion. Merci Cécile pour ta générosité et ta lumière.

> Si tu étais une saison

Je serai un jour couvert un peu frais, pendant un été particulièrement chaleureux, quand la chaleur retombe et la pression aussi, et brièvement, on retrouve le plaisir des chaussettes et des thés chauds sous la couverture.
> Si tu étais un des 4 éléments

J’ai redécouvert ma passion pour l’astrologie récemment et elle divise les signes astrologiques selon ces 4 éléments, eau, terre, air, feu. Si vous vous faites faire votre carte astrale, la carte de la position des étoiles dans le ciel au moment de votre naissance, vous aurez un récapitulatif du nombre des planètes que vous avez en chaque élément. C’est hyper intéressant ! Vous pouvez être quelqu’un qui a un peu de tout, ou pas du tout d’un élément par exemple. Dans mon cas je suis eau. Les émotions. La sensibilité. J’ai aussi un peu d’air, le changement, les mots. De la terre, les plaisirs, l’ancrage, manger. Et du feu, la passion, la vitesse, le mouvement ! Je vous conseille de faire un rdv avec une astrologue de qualité (la mienne s’appelle Sarah) ou de faire vous-même votre carte astrale sur www.astro.com ça change la vie !
> Si tu étais un animal

L’éléphant. Parce qu’il pourrait faire très peur aux gens, mais il a choisi d’être sage.
> Si tu étais un moment de la vie

Waouh. Quelle bonne question. Au choix : 18 ans, quand on part de la maison de ses parents et on mord la vie à pleines dents (en s’en cassant quelques-unes) OU dans un bus à l’étranger, un bus avec les fenêtres ouvertes (pas les bus avec de la clim) et la tête par la fenêtre, le vent qui rafraichit l’habitacle, la route qui défile sous mes yeux et qu’une seule chose à faire : bouger.
> Si tu étais un rêve

Pour l’instant, aucun ! Je suis dans une phase de ma vie où dès que j’entends quelqu’un parler de « suivre ses rêves » ça m’irrite. Peut-être que je ne suis pas la seule ?
> Si tu étais une intention

Etre ici, maintenant.
> Si tu étais un lieu

L’Inde. J’y suis allée en voyage pendant deux mois, en sac à dos, et comme la maternité je pourrais dire : c’était de loin, le voyage le plus difficile et le plus merveilleux que j’ai fait.
> Si tu étais un sentiment

L’intensité, c’est un sentiment ? Je vis toutes les émotions très intensément et c’est pour ça que je suis capable d’aider mes élèves à naviguer les leur sur leur tapis de yoga. Et la tristesse. Parfois je me demande si ma mission sur Terre n’est pas de rendre les larmes et la tristesse, ok. Parfaitement ok. C’est une des plus belles émotions qui soit. Elle nous apprend tout ce qu’on a besoin de savoir sur le prochain pas à faire.
> Si tu étais une plante

Un bougainvillier !
> Si tu étais une qualité

L’envie de bien faire. Il n’y a pas un jour où, avec tous mes défauts et mes travers, je ne me réveille pas avec l’envie de bien faire. Bien faire mon métier de professeur de yoga. Bien faire dans mon couple et l’apprécier. Bien faire avec mes amitiés. Bien faire auprès de mon fils. Je ne me repose jamais sur mes lauriers et je suis une éternelle élève de cette vie.

 
> Si tu étais un défaut

La susceptibilité. La colère. L’égoïsme. J’en ai beaucoup ! Et chaque jour, j’essaye de les adoucir.
> Si tu étais un don

Voir les anges gardiens ! Parfois quand mon petit fixe quelque chose autour de lui et rie, gazouille, je me dis qu’il voit encore ses anges gardiens et ça me remplit de magie.
> Si tu étais un astre

Notre grand-mère la lune, qui m’a fait tomber enceinte à la pleine lune et a enclenché mon accouchement à la nouvelle lune. Sa naissance était vraiment, le début d’un nouveau cycle.
> Si tu étais une héroïne/un héros  (vaste, les héros personnels marchent aussi)

Toutes les femmes qui ont décidé de faire des autres femmes leurs sœurs, et plus leur rivales. C’est peut-être un peu extrême mais je rêve du jour où on aura un code d’honneur entre nous, infranchissable, aucune femme ne critique une de ses sœurs. Je crois qu’on va beaucoup avancer à partir de ce moment-là. Le futur sera féminin !
> Si tu étais un rituel

La gratitude. Je me concentre souvent sur ce qui ne marche pas comme je voudrais, sur ce qui me manque, sur ce que je pourrais mieux faire. Arrêter pour remarquer les belles choses que j’ai dans ma vie me redonne toujours de la paix.
> Si tu étais un moment de la journée

Le moment juste avant le coucher de soleil où la lumière devient orange. On la voit sur les murs de la maison. Sur la peau. En Ayurveda on dit que ces moments, sont des moments où le voile entre le visible et l’invisible se lève. Un moment pour lever ses yeux de l’ordinateur ou du téléphone et absorber la magie fugace.
> Si tu étais un des 5 sens

Le goût ! Mangeeeeer. Manger avec les mains. Manger en fermant les yeux. Manger en faisant tourner la nourriture sur toute la surface de la langue pour sentir tous les goûts. Et regarder Chef’s Table sur Netflix ! (que je conseille à tous les gourmands, meilleure série du monde !)
> Si tu étais un tatouage

Je serai le courage de m’en faire un ! Pour le moment, je regarde les tatouages des autres avec appréciation mais je reste spectatrice. C’est bien aussi, non ? Pouvoir apprécier les tatouages des autres en attendant de trouver le sien. J’adore ceux de l’écrivaine Elizabeth Gilbert, elle a tatouée « courage » sur un poignet et « joie entêtée » sur l’autre.
> Si tu étais une devise, un haïkus

Tu es exactement là où tu dois être.

En train d’apprendre la leçon que tu es venu apprendre.

Fais confiance à la vie.
Retrouvez Cécile sur son site LE PALAIS SAVANT et sur Instagram

Publicités

PORTRAIT LUNAIRE 6

AMELIE

Ce soir Amélie ma partner des CERCLES SLOW CIRCLE.S rejoint la constellation des portraits lunaires. Amélie est enseignante de Yoga, mais nous nous sommes connues dans sa précédente existence lorsqu’elle travaillait pour un éditeur. J’admire son parcours et sa détermination à changer de vie, elle a pris ce risque, elle a cru en son pouvoir personnel et en ses capacités à se réinventer et aujourd’hui elle trace sa route de yogi avec sa soeur, double fraternelle. Je suis ravie de vous la faire découvrir.

> Si tu étais une saison
L’été. Pour la chaleur et le soleil sur la peau.
C’est le moment où les jours sont les plus longs et pour moi cette saison est synonyme de sérénité, de joie, de confort intérieur.
D’ailleurs quand les beaux jours s’en vont, pour replonger dans les sensations de chaleur, j’aime pratiquer le Bikram yoga de temps en temps…

> Si tu étais un des 4 éléments
L’eau.
Dans la vie, tout se transforme. Par excellence, l’eau est l’élément qui symbolise le mieux cette mutation. Elle peut être tour à tour gazeuse, solide ou liquide. Sa physique totalement paradoxale attise la curiosité des scientifiques.
Elle est également une des conditions sine qua none à la vie sur Terre.
Les premières formes de vie sont apparues dans l’eau.
Nous sommes composés à 70% de cet élément.
Tout nous ramène à elle…

> Si tu étais un animal
Un animal plutôt solitaire. Et un peu grognon : l’ours.e me colle assez bien à la peau. J’ai besoin des autres, mais on ne peut pas m’approcher de trop près (il faut me laisser un peu de temps…) L’ours.e est connecté.e à la Terre, aux cycles des saisons. Il est le symbole de la lutte contre l’adversité. Son esprit d’une grande aide quand on souhaite développer des pratiques introspectives comme la méditation. Bref, il me va (presque) comme un gant.
(je suis nettement moins poilue.)

> Si tu étais un moment de la vie
(Ici et) Maintenant.

> Si tu étais un rêve
Un rêve d’harmonie dans la diversité ou de diversité harmonieuse. Un rêve de paix, de calme.

> Si tu étais une intention
Vivre dans le moment présent. Toujours. Sans projections, sans ruminations. Pour le simple bonheur d’apprécier ce qui se présente à moi.

> Si tu étais un lieu
Un bord de mer. Ou d’Océan. Peu importe, du moment que je peux sentir l’air autour de moi, entendre le bruit des vagues, le cri des mouettes et me laisser bercer par ce bruissement apaisant, rappelant l’origine de tout (le battement du cœur de notre mère durant la vie fœtale aussi).

> Si tu étais un sentiment
L’empathie.

> Si tu étais une plante
L’ortie. Elle a mauvaise réputation, mais ses vertus sont multiples. Elle sait se protéger (bonjour urticaire !) mais elle peut aussi soigner, apaiser. Elle est connue depuis la nuit des temps (les chasseurs-cueilleurs la consommaient déjà) et on dit que quand quelqu’un est malade, avant d’avoir pu poser un diagnostic, on peut lui administrer cette plante qui soigne énormément de pathologies.

> Si tu étais une qualité
La méticulosité. Ça a ses travers mais j’aime que les choses soient bien faites. Résultat ? je suis assez exigeante et j’attends beaucoup de moi-même et des autres.

> Si tu étais un défaut
L’éparpillement. J’ai l’esprit d’escalier. Je me soigne en tâchant de cultiver l’attention à l’instant présent. Donner des cours de yoga m’aide énormément en ce sens. Quand je suis face à mes élèves, je dois rester parfaitement présente et attentive. C’est assez drôle parce que finalement, le fait d’être prof et d’enseigner le yoga me permet de le pratiquer sans même prendre les postures !

> Si tu étais un don
La transmission : être prof de yoga me permet de partager ma passion, de faire découvrir petit à petit aux personnes qui viennent à mes cours la richesse de cette discipline.

> Si tu étais un astre
Une toute petite planète planquée quelque part au fin fond de l’univers et dont on ne soupçonne même pas encore l’existence.

> Si tu étais une héroïne/un héros
Quelqu’un qui croyait en un idéal et a donné sa vie pour changer celle des autres. Un Jean Moulin, ou un Martin Luther King.

> Si tu étais un rituel
Le brossage de dents ^_^

> Si tu étais un moment de la journée
Une pause post-prandiale !

> Si tu étais un des cinq sens
Le yoga évoque bien plus que cinq sens : il y en a une vingtaine. Je serais l’intuition.

> Si tu étais un tatouage
Les tatouages me fascinent, j’en rêve sans être capable de prendre la moindre décision. J’adore admirer les fresques que portent certaines personnes, découvrir de petites choses cachées chez d’autres. L’histoire du tatouage à travers les âges et les peuples est assez fascinante.
Dans le monde du yoga, beaucoup de profs sont tatoués. Ce qui m’arrête encore pour le moment, c’est que je voudrais trouver LE tatouage parfait. Ceci dit, aujourd’hui, j’ai vu quelque chose de très beau qui m’a donné une idée… à suivre…

> Si tu étais une devise, un haïku
« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Retrouvez là sur son site et sur INSTAGRAM

PORTRAIT LUNAIRE 5

PORTRAIT LAETITIA.jpg

Chaque étoile que j’accueille dans ma constellation, me fait grandir, aujourd’hui, j’ai invité la plus solaire des femmes lunaires à nous rejoindre. Je la suis depuis longtemps, avant même qu’elle crée « The Solar Tribe« , avant qu’elle parte vivre à Berlin, je me suis toujours sentie proche de cette animalité qu’elle dégage, de son côté louve, de ce goût pour le clan qu’elle cultive. Elle me nourrie quand je la vois avec sa tribu, quand je doutes parfois d’être une mère telle que je le souhaite, elle me montre le chemin, elle ne le sait sans doutes pas mais elle est un modèle de femme et de mère pour moi.

Alors aujourd’hui je l’accueille à bras ouverts, au sein de mon cercle de femmes inspirantes, lisez, découvrez, entrez dans l’univers de Lætitia d’où la lumière jaillie de l’ombre, où la vulnérabilité est une force :

> Si tu étais une saison : je suis une fille de l’été, je suis née en Août et mon prénom signifie la joie. Donc c’est définitivement ma saison.

On dit qu’en Été notre esprit quitte le ventre de la Terre Mère et s’élève vers la Lumière.

*
> Si tu étais un des 4 éléments : je choisirais sans hésitation la terre, notre mère. Source de vie et d’abondance, elle représente bien qui je suis.

*
> Si tu étais un animal : : je suis très liée à l’ours mais en ce moment j’ai une réelle fascination pour le bison.

Le bison est un esprit indomptable et il enseigne que tout est en abondance dès lors qu’on respecte les choses et qu’on les accueille avec gratitude. Il est important de savoir apprécier tout ce qu’on reçoit et de souhaiter à tous les êtres que la richesse divine vienne à eux.

*
> Si tu étais un moment de la vie : le présent. J’essaie de me reconnecter sans cesse à ce moment même si mon esprit vagabonde énormément dans le passé. Mes enfants m’aident beaucoup dans ce sens.

*
> Si tu étais un rêve :  je rêverais d’un monde où tous les êtres prennent conscience de leurs pleins potentiels et où chaque être est respecté. J’ose à penser que ce rêve se réalisera bientôt.

*
> Si tu étais une intention : je serais une intention bienveillante: L’intention est l’une des forces les plus puissantes qui existent. Ce que vous voulez dire quand vous faites une chose déterminera toujours le résultat. La loi crée le monde. Brenna Yovanoff.

*
> Si tu étais un lieu : l’océan qui représente le plus grand espace de vie de la planète. Je suis fascinée par tous les êtres qu’il abrite et tous les mystères qu’il regorge, par son énergie et sa force.

*
> Si tu étais un sentiment : je serais l’amour. Le sentiment le plus fort et le plus magique qui existe. Capable de tout transcender, de tout transformer. C’est la force la plus puissante qui existe et elle existe en chacun de nous.

*
> Si tu étais une plante : une plante céleste. J’ai lu récemment cette citation de Platon que je trouve très juste et que j’aime beaucoup : « L’homme est une plante céleste, ce qui signifie qu’il est comme un arbre inversé, dont les racines tendent vers le ciel et les branches en bas vers la terre »

*
> Si tu étais une qualité : la persévérance.

*
> Si tu étais un défaut : l’émotivité. Parfois les émotions me submergent rapidement.

*
> Si tu étais un don : celui d’apporter de l’amour, de la beauté et du réconfort autour de moi. C’est ce que j’essaie de transmettre à travers mes photos ou mes textes.

*
> Si tu étais un astre : je serais le soleil, l’astre de la lumière.

*
> Si tu étais une héroïne/un héros (vaste, les héros personnels marchent aussi ) : Ida b Wells, Zitkala sa (l’oiseau rouge) ou Angela Davis.

*
> Si tu étais un rituel : un rituel que nous avons accompli en famille à la naissance de notre dernière. Nous avons enterré son placenta au pied d’un arbre dans une forêt que nous aimions beaucoup. Comme un lien d’amour qui la relie à la nature, à notre terre. J’ai hâte d’y retourner.

*
> Si tu étais un moment de la journée : le soir. Quand mes 2 premiers sont couchés et que j’endors ma dernière en l’allaitant. C’est un moment d’infini douceur, de calme, de grâce. Ensuite je peux prendre un peu de temps pour moi, pour créer, écrire ou dessiner.

*
> Si tu étais un des 5 sens : le toucher, c’est pour moi un sens qui apaise, qui réconforte, qui soutient.

*

> Si tu étais une partie du corps : les mains

« Si tu regardes profondément dans la paume de ta main, tu verras tes parents et toutes les générations de tes ancêtres, tous vivants en ce moment, chacun est présent dans ton corps, tu es la continuation de chacun de ces gens.  »  Thich Nhat Hanh

*

> Si tu étais un matériau : je serais du bois.

*
> Si tu étais un tatouage : celui que j’ai sur ma peau. Un acte d’amour à moi même que je me suis fait faire le 14 février par une femme extraordinaire. A la fin de la session, j’ai pleuré d’émotion. Il a été réalisé de façon traditionnelle, point par point à la main ( handpoke). Il représente mon lien à la terre, aux éléments, mon lien à mon clan. Il me rappelle ma force, ma magie. Il représente ma ligne de vie.

*

> Si tu étais une pierre : des moqui marbles (pierres du chaman) qui se présentent par 2. L’une renferme l’énergie féminine tandis que la seconde renferme l’énergie masculine. Elles absorbent la négativité pour les remplacer par des énergies bénéfiques.

*
> Si tu étais une devise, un haïkus : « À chaque fois qu’une femme se lève pour elle-même, sans le savoir, sans le prétendre, elle se lève pour toutes les femmes. » Maya Angelou

« Choisissez bien vos mots, car ce sont eux qui créent le monde qui vous entoure. » – Sagesse Navajos

« Quand vous vous levez le matin, remerciez pour la lumière matinale. Remerciez pour votre vie et votre force. Remerciez pour la nourriture et pour la joie de vivre. Et si vous ne voyez aucune raison de remercier,soyez assuré que la faute vient de vous.» – Tecumseh, chef des Indiens Shawnee.

*

*

Retrouvez Laetitia sur son compte Instagram , sur son Site.

 

 

Portrait Lunaire ☆ 4

Cette pleine lune bleue du 31 mars donne une nouvelle étoile à ma constellation de portraits lunaires. J’accueille avec une grande joie, Ôna, une femme lumineuse , généreuse, inspirante et connectée à la nature, dont elle partage les dons dans des ateliers culinaires inventifs. Mais Ôna, c’est aussi un femme attachée à la terre, au féminin sacré, au vivant. Elle cultive une écologie intérieure qui transparaît dans ses créations et qui me parle profondément. Elle est d’ailleurs à l’aube d’un nouveau projet et d’une nouvelle vie, et personnellement Je suis toujours admirative et inspirée par ces envols et ces renaissances. Je vous propose de la découvrir au travers de ce portrait lunaire dans lequel elle se livre avec une grande et touchante sincérité.

> Si tu étais une saison

Je serais l’hiver… car c’est une saison d’introspection, de repos, de lâcher-prise, de profonde mutation. Cela colle bien à mon signe astrologique qu’est le scorpion. Sous la neige, les graines attendent et se préparent à l’explosion du printemps. L’hiver contient une promesse toujours tenue. Cela m’émeut beaucoup et me parle de ma vie : derrière chaque souffrance des possibilités de renaissance et de résilience existent. Le scorpion est aussi phénix !
> Si tu étais un des 4 éléments

Je serais la terre. L’élément terre est matière, et sans matière, sans terreau, pas de vie. Aussi telle une mère, cette Terre nous nourrit et nous soutient, nous offre tout ce dont nous avons besoin. Comme elle j’aime nourrir, soutenir, protéger. Quel réjouissance de sentir la Terre planète et la terre matière sous nos pieds.

> Si tu étais un animal

Je serais un animal un peu speed, avec des dents pointues mais tout petit ! Un petit carnivore de la famille des Mustélidés par exemple, comme une belette ou une hermine. Ces petits machins en forme de tubes passent partout, s’adaptent à tout, sont très têtus et tenaces. Ça me ressemble (sauf que je suis végétalienne ;-)), et mon ascendant belier donne de moi une image d’animal dynamique avec beaucoup de « niaque »… mais parfois je me sens juste comme un poulpe, molle. Je me surnomme parfois « poulpita ».

> Si tu étais un moment de la vie

Je serais le présent ! Le seul moment qui compte, même si j’apprécie de plus en plus le début de la maturité (j’ai 35 ans).

> Si tu étais un rêve

Je serais un rêve nocturne avec une ambiance brumeuse en apesanteur, baignée de paix. La photo que je t’ai transmise montre un peu cette ambiance…

> Si tu étais une intention

Une intention de paix et de libération pour tous les êtres en souffrance, humains comme animaux, avec une pensée particulière pour les vaches laitières à qui on vole leur veau et leur lait.

> Si tu étais un lieu

Une jolie campagne calme et vallonnée, avec des forêts et quelques prés, où le soleil se couche en août dans les genêts, au fond du jardin. Le ruisseau n’est pas loin.

> Si tu étais un sentiment

La culpabilité. Elle m’habite depuis toujours et réapparaît constamment. A part ça, ça va!
> Si tu étais une plante

La reine des prés. Elle fleurit en été et balance délicatement son petit plumeau au-dessus des autres plantes, au gré du vent. Elle est solitaire, un peu perchée, comme rêveuse.

> Si tu étais une qualité

L’enthousiasme.

> Si tu étais un défaut

Le manque de douceur envers soi-même.
> Si tu étais un don

Don de se connecter à la vie contenue dans les ingrédients, appelant une cuisine sincère et désintéressée, qui nourrit le corps et l’âme.
> Si tu étais un astre

Je serais Vénus, la petite étoile de l’amour.

 

> Si tu étais une héroïne/un héros ( vaste, les héros personnels marchent aussi )

Mon héroïne, c’est la 7ème Mère de Clan amérindienne (Les 13 Mères originelles de Jamie Sams) : Celle qui aime toute chose. Sa « médecine » et son parcours me parlent plus que tout.

> Si tu étais un rituel

Le rituel tout simple du pré-coucher. Je fais une ou deux choses pour me déconnecter de ma journée, jamais les mêmes, rien de fou… mais c’est un rituel quand-même et je m’y reconnais bien car on s’offre la possibilité de se reconnecter à sa nature profonde avant le repos. J’ai l’impression de me redécouvrir chaque soir sous la couche parasitante laissée par ma journée. C’est un moment presque magique et euphorique pour moi.

> Si tu étais un moment de la journée

Le crépuscule, entre chien et loup. Quand le ciel et la nature deviennent incertains.

> Si tu étais un des 5 sens

Le toucher car je suis extrêmement tactile.

> Si tu étais un tatouage

Le tatouage du prénom d’un(e) amoureux(se) sur le biceps : mélange de naïveté et de ferveur, si touchant, si humain ! Je précise que je n’ai pas ce tatouage, mais j’ai une minuscule « erreur de jeunesse » qui s’en rapproche.

> Si tu étais une devise, un haïku

J’hésite entre une devise citée par mon grand père (avec humour) : « Dix fois par terre, onze fois debout ! »
et la dernière strophe de la « prière » à la 7ème Mère de Clan, dans le livre de Jamie Sams cité plus haut :

« J’apprendrai ta Médecine,
De Mère, d’amoureuse, d’amie,
En apprenant aux autres comment aimer
Et réparer les cœurs brisés

et la dernière strophe de la « prière » à la 7ème Mère de Clan, dans le livre de Jamie Sams cité plus haut :

« J’apprendrai ta Médecine,
De Mère, d’amoureuse, d’amie,
En apprenant aux autres comment aimer
Et réparer les cœurs brisés
<<•○•>>

Liens :

Ateliers Super naturelle le site

Compte instagram Super naturelle

Compte instagram d’Ôna Partager la beauté

Portrait Lunaire * 3

mai portrait luniare 3.png

Mes Sauvages, j’ai l’immense plaisir aujourd’hui  d’ouvrir le portrait lunaire 3, celui de la pleine lune de mars, pleine lune du Corbeau et de la renaissance, avec une femme que j’admire et qui m’inspire depuis plusieurs années : MAI !  rien qu’en regardant cette photo vous sentez cette énergie incroyable qu’elle dégage !!!

Pour ceux qui suivent les réseaux, elle avait un blog  » Super By Timai » où elle partageait ses rencontre et ses expériences notamment dans le domaine de la création artistique. Aujourd’hui son blog est devenu « Mai Hua EMOTIONAL DIARY« , un lieu pour moi hautement inspirant, où, elle nous fait part de ses rencontres et de son chemin d’évolution personnel, toujours créatif mais devenu puissamment spirituel.

Dans l’esprit de partage et d’ouverture  qui est le sien, elle a crée aussi un lieu de ressources et d’échanges sur Facebook : MAI SPACE un cercle fermé où chaque participant est invité à laisser parler sa vulnérabilité, à écrire si il en ressent le besoin, ses fragilités en les livrant à cette communauté bienveillante qui accueille autant qu’elle partage. Et c’est bon d’avoir cet endroit où l’on peut déposer ses souffrances, où l’on peut être soi sans se préoccuper du regard des autres, où la vulnérabilité n’est plus un défaut mais une force. Commencer à aimer ses failles c’est commencer à s’aimer soi. Merci à Mai épaulée par son compagnon Jerry Hyde de nous offrir cet espace là.

Vous voyez la richesse de cette femme, alors venez en découvrir un peu plus grâce à l’exercice du portrait lunaire où elle me réponds sans filtre, avec Coeur. C’est maintenant.
> Si tu étais une saison
mon nom est fleur de bambou, je suis le printemps.
> Si tu étais un des 4 éléments
eau d’abord mais terre et feu aussi. ça manque d’air du coup?! en tout cas ça mute sans cesse.
> Si tu étais un animal
au départ je suis serpent mais je suis fascinée par la pieuvre. Elle me fascine. Entre eau et terre. hyper intelligente, souple, adaptative. j’ai vu dans un docu une pieuvre qui change de couleurs pour hypnotiser ses proies… ça fait comme des rayons rayés qui passent sur son corps très rapidement. la folie!
> Si tu étais un moment de la vie
maintenant
> Si tu étais un rêve
plus j’avance dans mon chemin et plus je me souviens de mes rêves ou bien plus… je rêve tout court! depuis ma séance de constellation familiale je fais beaucoup plus de rêves, de nouveaux rêves. ma psyché
se repeuple en quelque sorte. il y a notamment cette grotte, illuminée par le haut, comme une chapelle remplie de pierres précieuses… ces rêves me disent que je suis magique. Vais je m’autoriser à le croire ?
> Si tu étais une intention
aucune idée. j’essaierai juste qu’elle soit authentique.
> Si tu étais un lieu
mon cœur
> Si tu étais un sentiment
sentiment d’amour, oui c’est sure
> Si tu étais une plante
une grande feuille verte avec la lumière et ma main qui passe derrière
> Si tu étais une qualité
(10 minutes plus tard… ) la douceur
> Si tu étais un défaut
l’arrogance
> Si tu étais un don
la joie
> Si tu étais un astre
une étoile
> Si tu étais une héroïne/un héros  ( vaste, les héros personnels marchent aussi )
… bouddha?
> Si tu étais un rituel
je suis nulle en rituel, mais l’année dernière dans la “tribu” que je fréquente au pays de galles, j’ai participé à un rituel au bord d’une riviere. C’était la fin d’un festival. il fallait se dire au revoir. Les femmes et les hommes s’étaient séparés pour apprendre une chanson. à chanter tour à tour et parfois ensemble. Les hommes sont sortis de leur lodge, maquillés, tambourinant, chantant, magnifiques. Nous aussi on était belles, avec nos
plumes nos bijoux et nos broderies. on les a fait poireauter pendant qu’ils s’étaient alignés, chantant au bord de la rivière. au bout d’un moment on les à rejoint mais sur l’autre rive. et on s’est regardéet on a chanté ensemble. Séparés et réunis par la rivière. C’était sublime. J’aimerais beaucoup faire plus de choses comme ça!
> Si tu étais un moment de la journée
j’aime tout
> Si tu étais un des 5 sens
pffff trop dur! les viet, on est des grands amoureux de la bouffe. mais cette cuisine anime les 5 sens. tout est important. et puis j’aime beaucoup la synesthésie, c’est pour ça que je filme je pense. image et son c’est déjà pas mal. quand je crée des couleurs aussi (un autre métier!) je travaille beaucoup pour le parfum alors je dois créer des couleurs qui sentent bon! oui, j’aime le lien, la connexion alors pas un seul sens s’il te plaît!
> Si tu étais un tatouage
mon tatouage moche en bas du dos. je l’ai fait il y a 20 ans à nyc. un cercle mi-soleil mi-lune. je ne le vois jamais mais ça me plait d’avoir ce truc moche avec moi. c’est comme ça.
> Si tu étais une devise, un haïkus
en ce moment (ca change tout le temps) j’en ai 2
it is in the abyss that we find our most beautiful treasures
et
close your eyes
fall in love
stay there
(Rumi)

PORTRAIT LUNAIRE * 2

C’est au tour de la « Puissante » Camille Sfez, créatrice des tentes rouges parisiennes et auteure de « La puissance du féminin » qui sortira à la fin du mois de février aux éditions Leduc, de répondre à l’appel de la LUNE. Je la remercie d’avoir partagé avec nous au travers de ce portrait chinois spirituel, un peu plus, d’elle et de son intimité. Je lui laisse la parole.

Snapseed.jpg

Si tu étais une saison : Je suis une fille de l’été, j’adore les chaleurs intenses, vivre en jupe et pieds nus, être dehors toute la journée.
Si tu étais un des 4 éléments : Je suis Poissons, et Chien d’eau en astrologie chinoise alors l’eau sans hésiter. Je suis changeante, j’aime la fluidité, beaucoup de choses me coulent dessus. J’ai souvent un sentiment océanique d’être reliée à tout ce qui vit. Et j’ai aussi tendance à me noyer facilement dans une mer d’émotions.
Si tu étais un animal : Je suis une biche : coeur en avant, silencieuse, délicate, et qui peut s’enfuir très vite lorsqu’elle se sent en danger.
Si tu étais un moment de la vie : Je me sens assez vieille femme sage, dans la contemplation, le silence. C’est un chemin pour moi d’être en lien avec l’enfance et la joie de la spontanéité.
Si tu étais un rêve /Si tu étais une intention : Vivre dans un monde où toutes nos actions seraient sacrées.

Si tu étais un lieu : Une petite église, perdue dans une pinède provençale.
Si tu étais un sentiment : La compassion. Je crois que j’ai beaucoup appris à me mettre à la place des autres, et sentir ce qu’ils vivent.

Si tu étais une plante : Un figuier : on peut sentir sa présence sans même le voir, on a envie de se poser à ses côtés le temps d’une sieste ou d’une méditation.
Si tu étais une qualité : Je pense à la carte du tarot L’étoile : elle est nue, montre sa vulnérabilité, donne l’eau à tout ce qui vit car elle est connectée intimement à la source.
Si tu étais un défaut : Je n’ai aucune mémoire, je suis facilement perdue dans mon imagination et pas toujours les pieds sur terre.
Si tu étais un don : Celui de créer chaque jour.

Si tu étais un astre : La Voie Lactée, juste pour le mot.

Si tu étais une pierre : Une pierre de lune.

Si tu étais un matériau : La gomme d’un tapis de yoga.

Si tu étais une héroïne/un héros  ( vaste, les héros personnels marchent aussi ) : Ceux qui me connaissent savent que je suis la soeur de Frida Kahlo, mais je suis aussi Niki de Saint Phalle, Louise Bourgeois, et la Femme Squelette du conte inuit.

Si tu étais un rituel : Celui du salut tantrique, que je prononce à mon compagnon : « Je salue le sacré qui est en toi ».

Si tu étais un moment de la journée : Si je suis dans la nature, entre chien et loups – mais en ville plutôt 8h35 quand mes enfants sont à l’école et que ma journée commence.

Si tu étais un des 5 sens : J’aimerais être le sixième.

Si tu étais une partie du corps : Surement pas les pieds, je suis une femme sirène. Les poignets, là où la peau est si sensible, où j’aime être touchée.

Si tu étais un tatouage : Seulement au henné, pour pouvoir m’effacer.

PORTRAIT LUNAIRE * 1

portrait lunaire.jpg

Ce projet est né d’un désir de lien et de spiritualité. J’avais envie de partager une intimité, de faire découvrir par touches subtiles mais un peu plus en profondeur, des personnalités inspirantes. J’ai crée sous forme de portrait chinois une série de questions qui permettront, je l’espère, d’en découvrir un plus sur qui se cache derrière les images que nous voyons sur les réseaux.

ORELIE.JPG

Ma Marraine pour lancer les portraits lunaires est mon amie, l’inspirante Orélie, nous nous sommes découvertes sur Instagram et nous nous sommes tout de suite  » plu » !

J’aime son univers qui relie avec esthétique et éthique l’Âme, le corps et l’esprit. Fraîchement toulonnaise, elle se lance dans un grand projet autour de la mode éthique, son cheval de bataille depuis plusieurs années. Cette personnalité engagée, rayonne, elle fait partie de ces femmes que l’on aime suivre à la fois pour ce qu’elle dégage mais aussi, pour les valeurs qu’elle défend. Une femme de terre et de feu que je vous invite à découvrir.

Si j’étais une saison : le printemps évidemment
Si j’étais un des 4 éléments : la terre évidemment
Si j’étais un animal : une femelle lynx, une panthère, une tigresse
Si j’étais un moment de la vie : une retraite
dans un lieu luxuriant de végétation et d’animaux ou des vacances d’été avec amis et amour(s) en pleine nature.
Si j’étais un rêve : Pour un rêve nocturne: un voyage sur la lune. Pour un rêve personnel: un accomplissement total tant sur le plan intime, relationnel que professionnel. Et pour un rêve collectif : l’avènement d’une conscience collective trans-personnelle, plus altruiste qui saurait compenser les intérêts personnels de chacun, souvent assez néfastes pour l’équilibre de notre monde.
Si j’étais une intention : une main tendue
Si j’étais un lieu : une forêt d’herbe grasse, de fleurs multicolores et d’arbres majestueux. Une forêt de Dordogne par exemple.
Si j’étais un sentiment : l’exaltation
Si j’étais une plante : La sauge mais je préférais être du bois, du bois de santal.
Si j’étais une qualité : la loyauté
Si j’étais un défaut : l’orgueil et une exigence démesurée.
Si j’étais un don : la guérison
Si j’étais un astre : la lune évidemment
Si j’étais une héroïne : je ne serais pas un être humain. Je serais La Nature, notre Terre mère qui malgré tout, se renouvelle, se régénère, ne meurt jamais et nous survivra, quoiqu’il advienne de nous.
Si j’étais un rituel : Mon rituel Nouvelle Lune: un moment calme, à moi dans un endroit que j’aime ou un endroit qui m’apaise. Un moment pour me connecter à mes guides, à mes anges gardiens et à notre mère la Lune. Si je le peux, je m’entoure d’un carillon ou de mon bol chantant, d’encens, d’une bougie, de mes malas, de la photo de ma grand mère paternelle et de mon carnet d’intentions dans lequel, reliée à l’univers, à son abondance et à mon monde intérieur, j’inscris en conscience mes souhaits, connectés aux énergies du moment.
Si j’étais un moment de la journée : le soir                                                                                     Si j’étais un des 5 sens : la vue
Si j’étais une partie du corps : les mains ou les seins.
Si j’étais une pierre : une citrine chauffée.
Si j’étais un matériau : du laiton.
Si j’étais un tatouage : je serais une tête de chat avec un croissant de lune sur le front.
Si j’étais une devise : J’en ai mille!! Mais celui du moment: La vie est un mystère qu’il faut vivre et non un problème à résoudre.

Mes sœurs sauvages, j’espère que vous avez apprécié l’intensité des réponses de cette étoile rousse qu’est Orélie. Je vous donne rendez-vous pour un prochain portrait lunaire tout aussi poétique et étonnant.